Notre Actualité

 


UPP à Toulouse


 


Philo'Estivale

A la Maison de la Philosophie

 

MERCREDI 4 JUILLET A 18H30

STAR WARS, UNE ÉPOPÉE HÉROÏQUE
Les structures héroïques derrière l’épopée de science-fiction
 

Chaque époque génère son imaginaire et ses légendes. L’impact culturel et le succès de Star Wars ne sont pas seulement dus aux effets spéciaux mais à sa manière de présenter sous un imaginaire moderne des problématiques atemporelles sur la condition humaine et l’imaginaire héroïque. A propos de Star Wars, George Lucas expliquait :“Il y a deux approches possibles de la philosophie. L’une est doctrinale, l’autre consiste à dire : “Voilà une petite histoire, et voilà ce qui arriva à ces personnages - à vous d’en tirer les leçons...”

 

 

MERCREDI 11 JUILLET A 18H30

LES ABDUCTIONS EXTRATERRESTRES
La face sombre des croyances extraterrestres

En matière de croyances extraterrestres, si certaines personnes affirment avoir été contacté par des E.T. pour apporter un message positif aux hommes (syndrome Adamski), d’autres, au contraire, affirment avoir été enlevées par des extraterrestres et avoir été l’objet de prélèvements biologiques, d’expériences médicales et d’implantations diverses. Cette conférence fera le point sur l’origine de ces croyances «noires» extraterrestres, leurs modalités et leurs explications psychologiques et sociales.

 

MERCREDI 18 JUILLET A 18H30

LES CULTURES ANIMALES
L’origine naturelle des processus culturels

«L’Animal est un être de nature, l’Homme un être de culture». Pendant des siècles, la Culture fut considérée comme le propre de l’Homme et elle était pensée en opposition avec la Nature. Or, d’innombrables études de primates, d’éléphants, de lémuriens, d’orques, de dauphins, de corbeaux et même d’insectes, ont démontré l’existence de cultures animales. De nombreuses espèces animales acquièrent des comportements par apprentissage, les transmettent à leur tour par l’éducation à leur descendance et créent ainsi des traditions différentes selon les groupes concernés. Ces découvertes obligent aussi à repenser le statut du «naturel» et du «culturel».
 

MERCREDI 25 JUILLET A 18H30

RÉHABILITER LE DÉSIR
La positivité ontologique du désir
 

Le désir est classiquement décrié dans la nature humaine, pensé comme signe du manque, de l’incomplétude, de l’illusion, de l’égoïsme... etc. La plupart des grandes religions n’ont qu’un désir, se libérer du désir ! Ce rejet du désir conflictualise artificiellement le désir en l’Homme, aboutissant à des moralismes obscurantistes, fondés sur l’ignorance. Car le désir est positif, le désir n’est pas manque, il est affirmation de l’Être. Osons donc désirer désirer, condition de l’élévation de l’Homme !