Les Chemins de la Pensée

Conférences le dernier mecredi du mois de 18H30 à 20H30 sur des problématiques philosophiques contemporaines

 

Lieu des conférences : Salle San Subra

2 rue San Subra à proximité du métro Saint-Cyprien et de la rue du Pont Saint-Pierre. (Google Maps)

 

Participation : 2€ Non adhérent / Gratuit adhérent

 

 

 


 

Programme des Chemins de la Pensée 2017−2018

Télécharger le programme du Forum des Savoirs

 

 


 

« Les chemins de la pensée » est une activité créée en 1995 par l’association ALDÉRAN qui se propose une fois par mois, d’octobre à juin, d’organiser des conférences philosophiques sur des thèmes philosophiques contemporains, dans le cadre de l’Université Populaire de Philosophie de Toulouse. Ces conférences sont ouvertes à tous et accessibles à tous.

 


 

Retouvez toutes les conférences des années pérécédentes sur notre audiothèque

 


 

Archives des Chemins de la Pensée

 


Les conférences commencent à 18H30 précise, la salle est ouverte dès 18H, arrivez suffisamment à l’avance. Les questions et débats ont lieu à la fin de la conférence.


MERCREDI 25 OCTOBRE À 18H30

LE TRANSHUMANISME EST-IL UN HUMANISME ?

Conférence par Emmanuel Jardin, philosophe

 

 

Depuis une trentaine d'années se développe, principalement aux USA, un mouvement qui a pris le nom de transhumanisme. Peu connu du grand public, ce mouvement mérite pourtant d'être présenté et interrogé parce qu'il n'est pas le fait de quelques "illuminés" ; Il s'agit au contraire d'un puissant mouvement d'idées et d'actions, tout à la fois scientifique, technologique, politique et économique, qui oeuvre à l'assomption d'un nouvel Homme, le cyborg, le posthumain, sensé délivrer l'humanité de tous les maux dont elle souffre. S'inscrivant explicitement dans le prolongement de l'humanisme moderne dont il reprend de nombreux thèmes, le transhumanisme semble par ailleurs rompre radicalement avec ce même humanisme sous d'autres aspects. Dans cette conférence mon objectif sera donc triple : présenter le transhumanisme, établir en quoi il est une authentique philosophie et examiner dans quelle mesure il est ou non un humanisme.

 

MERCREDI 29 NOVEMBRE À 18H30

LA LAÏCITÉ DANS LES SCIENCES
La distinction entre savoirs, opinions, croyances

Conférence par Guillaume Lecointre
Enseignant-chercheur «Institut de Systématique, Evolution et Biodiversité»,
zoologiste, systématicien, professeur au Muséum national d’Histoire naturelle

 

 

L'enseignement des sciences à l'école publique implique la distinction entre savoirs, opinions, croyances, et croyances religieuses chez l'enseignant. Mais cette distinction est tout autant nécessaire chez les chercheurs et concourt à l'autonomie de la science dans la validation des savoirs scientifiques. On donnera deux critères utiles à cette distinction, dans un cadre didactique. On soulignera l'importance de la dimension collective de la validation des savoirs scientifiques autant pour cette autonomie politique que pour la laïcité tacite de la science, et par conséquent la laïcité de son enseignement. Il sera également question de dérapages éthiques chez les scientifiques lors de confusions entre savoirs, opinions, croyances.

 

MERCREDI 13 DECEMBRE À 18H30

LA FABRIQUE COLLECTIVE DES INÉGALITÉS DE
GENRE ET LES NOUVEAUX ENJEUX DU FÉMINISME

Conférence par Eric Mace
Professeur de sociologie à l’Université de Bordeaux,
spécialiste des rapports de pouvoir dans la culture

 

 

«Nous vivons un moment historique paradoxal : d’un côté les acquis égalitaristes du féminisme ont dorénavant force de loi, de l’autre nous continuons collectivement à fabriquer des différences hiérarchisés entre le féminin et le masculin, entre les hommes et les femmes. Ce moment historique, nous pouvons le désigner comme «l’après patriarcat», c’est-à-dire non pas «après le patriarcat» comme on ferme une parenthèse millénaire mais comme les effets paradoxaux et conflictuels d’un "égalitarisme inégalitaire". Les inégalités et les violences de genre ne peuvent plus être imputées à une «domination patriarcale» surplombante qui s’imposerait jusqu’à son éventuelle abolition révolutionnaire mais à la manière à la fois intime et politique dont nous fabriquons nous-mêmes les différences et les hiérarchies de genre.»

 

MERCREDI 31 JANVIER 2018 À 18H30

L’IMAGINAIRE DU GRAND SOIR
Naissance, représentations et diffusion d’un mythe

Conférence par Aurélie Carrier
Titulaire d’un master 2 d’histoire contemporaine et auteure de l’ouvrage «Le
Grand Soir, voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle
Époque», éditions Libertalia

 

 

«Bientôt les ténèbres traversées de flammes du Grand Soir couvriront la terre. Puis viendra l’aube de joie et de fraternité», écrit le poète Adolphe Retté en 1899. L’attente eschatologique du Grand Soir traduit bien la conviction des libertaires – partagée par de larges fractions du mouvement ouvrier – de la nécessité d’un bouleversement violent et d’une transformation radicale de l’ordre social existant qui mettraient fin à toutes les dominations. Cette croyance en l’éclosion à brève échéance d’un monde entièrement régénéré et purifié grâce à la révolution sociale victorieuse, qui tient du romantisme révolutionnaire et de l’élan millénariste, est caractéristique de la mythologie libertaire qui se forme rapidement à la fin du xixe siècle, et dont la presse anarchiste fut l’un des lieux privilégiés de la formation et de la diffusion.

 

MERCREDI 28 FEVRIER 2018 À 18H30

AGRICULTURE, ENVIRONNEMENT ET ALIMENTATION :
LA SANTÉ COMME DÉNOMINATEUR COMMUN

Conférence par Michel Duru
Directeur de recherche à l’Institut National de Recherches Agronomiques (INRA)

 

 

Les crises environnementales (pollutions, changement climatique,…), et alimentaires (malnutrition et maladies chroniques) sont largement interdépendantes. Elles interrogent à la fois l’agriculture, c’est à dire la façon de faire pousser les plantes et d’élever les animaux, ainsi que notre alimentation, c’est à dire la façon de combiner différents produits pour constituer nos repas. Mieux comprendre les relations entre agriculture, environnement et alimentation est un préalable à l’identification de voies de progrès. Au cours de cette conférence, nous montrerons comment différents domaines de santé (le sol, les plantes, les écosystèmes) interfèrent avec notre propre santé.

 

MERCREDI 28 MARS 2018 À 18H30

Pas de conference pour l'instant

 

 

MERCREDI 25 AVRIL 2018 À 18H30

CULTURE ET «CIVILISATION» : UN DUEL IMMÉMORIAL ET CONTEMPORAIN

Conférence par François de Bernard
Philosophe, essayiste et consultant
dans le domaine des politiques et industries culturelles

 

Dans la conversation courante et l’imagerie hagiographique, culture et civilisation seraient une seule et même chose, elles auraient partie liée pour s’opposer conjointement à la «barbarie», à l’ignorance et à la «décadence»… Je suggère une approche beaucoup moins «correcte», permettant de se ressouvenir que «la civilisation» se révèle à l’épreuve des faits et de l’Histoire comme le meilleur ennemi de la culture. De Xénophon à Vico, et de Freud aux frères Mann s’interrogeant sur le sens de la première Guerre mondiale, deux
décennies avant la Shoah et Hiroshima, il est redevenu aujourd’hui et maintenant critique de rappeler le combat immémorial de la culture contre la «barbarie civilisatrice».

 

MERCREDI 30 MAI 2018 À 18H30

L’ALTERSCIENCE, OU LES RADICALITÉS
CONTEMPORAINES CONTRE LA SCIENCE

Conférence par Alexandre MOATTI
Ingénieur en chef des Mines, chercheur associé en histoire des sciences et des
techniques à l’Université Paris-Diderot

 

 

Remise en cause de la théorie d’Einstein, de celle de Darwin, créationnisme et fondamentalismes, mouvements technofascistes, idéologies radicales antiscience… Pourquoi des personnes et des mouvements organisés en viennent-ils à adopter une attitude en opposition virulente à la science de leur époque ? Comment mobilisent-ils leur capacité de raisonnement au service de dogmes et d’idéologies sans rapport avec la science ? Et quel est l’impact de ces attitudes sur les rapports entre science et société, diffusées et multipliées par le canal de l’Internet ?

 

MERCREDI 25 OCTOBRE À 18H30

CHOSMO SAPIENS, UNE REDÉFINITION ÉVOLUTIONNISTE DE L’HOMME
Tous entrelacés dans le réseau du vivant

Conférence par Eric BAPTESTE
Directeur de Recherche au CNRS, co-directeur de l’équipe «Adaptation,
Intégration, Réticulation et Evolution», docteur en biologie évolutive (U.
Paris 6) ; docteur en philosophie de la biologie

 

 

Dans cet exposé, je relaterai l’histoire d’une découverte en cours : l’holobionte (collectif d’un hôte et de ses microbes). J’expliquerai comment cette notion accentue la prise de conscience d’un phénomène très général dans le monde biologique : les organismes sont largement des mosaïques évolutives, formées de parties ayant des origines multiples, et sont rattachés, plutôt qu’à un arbre, à un grand réseau du vivant. Je raconterai que pris dans ce réseau, Homo sapiens est en train de repenser sa nature. Il se découvre Chosmo sapiens, coconstruction de gènes humains et de gènes de communautés microbiennes. Cette réalisation induit de multiples défis (en droit, en littérature et en sciences).