La Simplicité Volontaire

 

Conférences le dernier jeudi du mois à 20H30

 

Lieu : Maison de la Philosophie

PAF : 4€, adhérents : gratuit.

 

Pour contact : 05 61 81 97 92 - Site : http://www.lvn.asso.fr

Animateur référent : Jean-Claude Boutemy

 

 

 

 


 

Programme de l'atelier de réflexion sur la transition écologique et citoyenne  2017−2018

Télécharger le programme du Forum des Savoirs

 


Pour des citoyens solidaires, ne soyez pas que des producteur–consommateurs !

Un autre monde est-il possible, plus humain, et plus respectueux de la planète ?

Malgré des apparences souvent décourageantes, émergent çà et là des initiatives citoyennes, encore mal connues, qui proposent et expérimentent des alternatives au  consumérisme productiviste actuel.

Les faire mieux connaitre est l’objectif de cet atelier de réflexion pour cette saison 2012-2013. Les thèmes abordés interrogent notre rapport à la monnaie, à l’énergie, à la nature, à nos aspirations à une vie plus simple, plus fraternelle et plus heureuse. Questions philosophiques de toujours, qui prennent un relief particulier en ces temps dits de crise et d’évolution accéléré des modes de vie.

Ces conférences et débats sont animés par l’atelier OASIS (Osons Adopter la Simplicité Solidaire) de LA VIE NOUVELLE - groupe de Toulouse, association d'éducation populaire pour une alternative personnaliste et citoyenne, en partenariat avec l’Université Populaire de Philosophie.

 


Archives de la Simplicité Volontaire

 


JEUDI 26 OCTOBRE à 20H30

UNE FRANCE 100% RENOUVELABLE EN 2050 : LE SCÉNARIO NÉGAWATT

par Paul Neau

Un autre modèle énergétique est non seulement réalisable sur le plan technique,mais aussi souhaitable pour la société. En appliquant la démarche négaWatt -sobriété, efficacité énergétique, énergies renouvelables - à l'ensemble de nos besoins, l'Association négaWatt a élaboré un scénario prospectif à horizon 2050 basé quasi-exclusivement sur des sources d'énergie d'origine renouvelable, performance rendue possible grâce à une exploration en détail du formidable potentiel d'économie d'énergie qui nous entoure.

 

JEUDI 23 NOVEMBRE à 20H30

CHANGEMENT CLIMATIQUE : UN DÉFI CIVILISATIONNEL

par Hervé Douville

Si la réalité d'une perturbation climatique planétaire et de son origine anthropique ne fait plus débat, bien des questions restent en suspens. Elles concernent d'une part l'amplitude et la dangerosité des manifestations à venir, d'autre part les stratégies à mettre en oeuvre pour les limiter et/ou s'y adapter. Cet exposé s'appuiera essentiellement sur les travaux du GIEC pour :

1) rappeler que l'origine anthropique du changement climatique ne fait plus de doute
2) illustrer les nombreuses incertitudes qui pèsent encore sur les projections climatiques à l'horizon 2100
3) souligner le défi civilisationnel que ces changements à venir représentent
4) suggérer que le progrès scientifique et technique n'est pas plus la solution que la cause de tous nos problèmes.

 

JEUDI 14 DÉCEMBRE à 20H30 :

TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ET CITOYENNE

par Aurore Lopez et Jacques Lebart

L’énergie n’est pas que l’affaire des grands opérateurs industriels, construisant de gigantesques outils de production. Les énergies renouvelables, le solaire en particulier, permettent une approche décentralisée, accessible à des groupements de citoyens désireux de prendre leur part à la transition énergétique. Des initiatives fleurissent un peu partout en Europe. Citoy’enR est l’une d’elle, sur notre territoire toulousain. Comment des citoyens peuvent investir dans cette transition et les institutions régionales les favoriser ?

JEUDI 25 JANVIER 2018 à 20H30 :

L’INJUSTICE CLIMATIQUE SELON LE GIEC

par Jean Verdier

Comment le citoyen ordinaire peut-il aborder ces rapports du Giec, monuments de synthèse scientifique ? Jean Verdier par son expérience professionnelle nous donnera quelques clés de lecture pour citoyen un peu curieux. L'exposé s'attachera à l'injustice climatique mise en évidence par le cinquième rapport. En effet, le réchauffement climatique ne fera pas que des perdants, et les principaux gagnants risquent bien d'être ceux ayant déjà le plus contribué à modifier le climat pour le plus grand malheur de peuples, déjà affaiblis par la Révolution industrielle.

JEUDI 22 FÉVRIER 2018 à 20H30 :

LA NATURE EST-ELLE POLITIQUE ?

par Marie Renault

Notre philosophie politique s'appuie sur une idée de la Nature datant des débuts des sciences modernes, qui pose l'humain comme un être à part, dominant la nature et la gérant comme un stock de ressources à exploiter. En ce début de XXIe siècle, cette conception doit être repensée en intégrant les apports de l’écologie scientifique et politique. La notion de «plurivers» sera présentée et nous en interrogerons les possibilités et les conséquences éthiques et politiques.

 

JEUDI 22 MARS 2018 à 20H30 :

LES MONNAIES LOCALES, POURQUOI FAIRE ET COMMENT ?

par Odile Boutemy et Yannick Bezy

Les monnaies locales et complémentaires ont déjà une histoire. Un bref survol de diverses expériences, en France et dans le monde sera fait pour mieux comprendre les grands principes, les intérêts et les difficultés de mise en oeuvre de cette initiative citoyenne, et le soutien que peuvent y apporter les institutions. Yannick Bezy, représentant du Sol Violette participera à cette soirée pour faire le point sur l’actualité de la monnaie toulousaine.

 

JEUDI 26 AVRIL 2018 à 20H30 :

LIBÉRALISME ET ÉCOLOGIE

par Jean-Marcel Piriou

Le libéralisme est multiforme : libéralisme économique, libéralisme politique, libéralisme intellectuel, etc. Le néolibéralisme, plus récent, est source d’un désastre écologique sans précédent. Nous questionnerons la liberté «sauvage», fondement du libéralisme, et la mettrons en regard de la liberté spinoziste, compatible elle avec l’Ecologie Profonde et le Holisme. A la lueur de ces liens nouveaux il devient clair que les courants du libéralisme ont un point commun : ils se sont trompés sur l’essentiel, la définition même de la liberté.

 

JEUDI 31 MAI 2018 à 20H30 :

LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE, SELON PAUL JORION

par Patrick Vincienne

Dans son dernier essai au titre accrocheur, cet anthropologue inclassable anticipe l’extinction possible de l'espèce humaine d'ici deux ou trois générations. Au delà d’une critique anticapitaliste, l’auteur décèle trois domaines qui témoignent d’une totale perte de contrôle de l'humain. La crise environnementale : on a beau signer des traités, on ne les met pas en oeuvre pour autant. Le système financier : malade de la spéculation, il se trouve au bout du rouleau. Enfin, nous ne maitrisons pas la complexité, et notre société va donner la priorité aux robots…