La Liberté

La Liberté


 

Tous ces textes sont extraits de notre lettre d'information mensuelle, ALDÉRAN INFO, qui ne parait plus aujourd'hui.

 

LA PHILOSOPHIE ALDÉRIENNE, UNE PHILOSOPHIE DE LIBERTÉ

ALDÉRAN INFO N°22, MAI 98

 

La liberté est un des fondements de la philosophie aldérienne. Tous nos enseignements et toutes nos activités ont pour objectifs directs ou indirects d’amener les gens à devenir plus libres vis-à-vis d’eux-mêmes et du monde; à se libérer autant des conditionnements extérieurs et sociaux que des peurs, de l’ignorance, des croyances, des modes de pensée et des comportements aliénants, générateurs de souffrances, de mal-être et parfois auto-destructeurs. Ce que Voltaire avait résumé en affirmant que “Plus l’homme sera éclairé, plus il sera libre(1).

La première étape dans la voie de la Sagesse et de la réalisation spirituelle passe par la libération de l’Être. Nul ne peut évoluer et se réaliser s’il n’est pas libre, autant dans son corps que dans sa tête. La liberté est indispensable pour la Quête de Sagesse mais aussi et d’abord pour notre épanouissement humain. La philosophie aldérienne se présente donc comme une philosophie de liberté et une philosophie libératrice, autant intérieure qu’extérieure, autant matérielle, psychique que spirituelle.

La liberté se décline ensuite sous de multiples aspects : libre arbitre, libre-pensée, refus du fatalisme et du déterminisme, liberté de conscience, de création, d’opinion, de parole, de culte, d’expérience, de choix de vie, liberté politique, liberté des peuples et des individus, droits humain,... etc. C'est pour cela que la défense de la liberté est aussi un de nos engagements dans la société parmi les plus anciens car il ne suffit pas de prôner des idées de liberté et libératrices, il faut aussi défendre concrètement la liberté contre toutes les formes d’intolérance, d’aliénation, de fascisme et de sectarisme(2).

 

(1) : Notre revue philosophique trimestrielle ALDÉRAN, a proposé pour l’année 1998 une année philosophique consacrée à Henry David Thoreau à l’occasion du 150ème anniversaire de la publication de son célèbre essai “Du devoir de la désobéissance Civile” (un article lui était consacré dans chaque numéro). Cette année “Thoreau” fut complétée par des conférences et la publication d’une nouvelle traduction de la “Désobéissance Civile”.
(2) : réalisation d’un dossier spécial sur les sectes dans les numéros 7 et 8 de la revue ALDÉRAN.

 


 

ALDÉRAN OU LE DEVOIR DE LIBERTÉ
à l’occasion du 50ème anniversaire de la
Déclaration Universelle des droits de l’Homme de 1948

ALDÉRAN INFO, N°28 DÉCEMBRE 98

En raison de l’importance de la liberté dans la philosophie aldérienne (Les Sept piliers de la sagesse, Les trois étoiles(1) ... etc), une des missions prioritaires de l’association Aldéran est la défense et la promotion de la liberté dans tous les domaines. La liberté n’est pas une fin en soi mais la condition indispensable, en premier, pour l’épanouissement humain, et ensuite, pour la réalisation spirituelle. Les êtres humains naissent libres et ont besoin de cette liberté pour vivre. La liberté n’est pas le sens de la Vie mais elle lui est indispensable. Le but de la philosophie n’est pas seulement d’être plus libre vis-à-vis de soi-même, mais aussi de vivre dans un monde plus libre, donc plus humain.

La défense de la liberté est un combat constant de la philosophie aldérienne, à la fois par le domaine de la réflexion (dénonciation des idéologies sectaires, des croyances et illusions pseudo-spirituelles aliénantes, des morales castratrices, des pensées racistes et élitistes... etc) et de l’action : engagements contre les fascismes de toutes tendances (politiques, religieux, économiques... etc); défense de la démocratie (depuis les révolutions françaises et américaines à la guerre d’Espagne), de la laïcité, de la liberté de culte (voir revue ALDÉRAN N°10), de la gratuité de l’enseignement, de l’abolition de l’esclavage (voir revue ALDÉRAN N°11), de l’abolition de la peine de mort, de la libération de la femme (voir revue ALDÉRAN N°13), la promotion du commerce équitable et du développement durable car il n'y a pas de liberté sans liberté économique, la liberté de contraception et d’avortement... et aujourd’hui, de notre soutien au projet du PACS(2).

C’est pour cela que la citation de Voltaire “Plus l’être humain sera éclairé, plus il sera libre” est devenue avec le temps une des devises les plus représentatives de l’esprit de la philosophie aldérienne, de nos buts et de nos engagements.

(1) : respectivement, cycle de cours et conférence.
(2) : lors de la publication de ce texte, le premier projet de loi du PACS était en débat à l’assemblée nationale.

 


 

L’ENGAGEMENT POUR LA LIBERTÉ ET LES DROITS HUMAINS

ALDÉRAN INFO N°30, FÉVRIER 99

La notion de liberté est aujourd'hui inséparable des principes des droits humains, qui sont au coeur de la philosophie aldérienne(1). Plutôt qu’un long discours sur ce sujet (un dossier spécial leur est consacré dans la revue trimestrielle ALDÉRAN N°12, voir aussi le N°8 et le N°9 sur les problèmes de bioéthique liés au clonage, le N°10 sur la liberté de conscience et le N°11 sur le problème de l’esclavage), vous trouverez joint à cette lettre d’information mensuelle un exemplaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme adoptée par l’ONU en 1948, avec une post-face de Nathan Deward(2).

Le proverbe classique “nul n’est sensé ignorer la loi” prend un tout autre sens avec la question des droits humains car ce sont les droits et devoirs fondamentaux de la condition humaine. Leur ignorance est la première cause de leur violation. La diffusion de ces notions élémentaires de dignité humaine, de respect d’autrui et de liberté auprès du plus grand nombre, et à chaque nouvelle génération, est le seul moyen de leur donner une force effective.

 

(1) : En fonction de notre règlement interne, une affiche de la Déclaration Universelle est affichée dans toutes nos salles de cours. En plus, la principale salle de cours de l’association de Toulouse porte le nom de René Cassin, un des fondateurs de la Déclaration. En septembre 1999, un cercle de réflexions sur les Droits de l’Homme a été inauguré le jeudi 30 septembre. Les débats ont lieu une fois par mois.
(2) : Nous avons aussi édités divers posters de la Déclaration au format A3.

 

Tous ces textes sont extraits de notre lettre d'information mensuelle, ALDÉRAN INFO.