Ciné Philo

Ciné Philo


DÉBATS SUR LE CINÉMA ET LA  PHILOSOPHIE

une fois par mois, le lundi à 14H

A la MAISON DE LA PHILOSOPHIE - 05.61.42.14.40
29 RUE DE LA DIGUE, 31300 TOULOUSE

PARTICIPATION : 4€ Non adhérent / Gratuit adhérent.

Animateurs : Suzanne PRAT et Benoit REVEROL

 

 

Vous avez vu des films qui ont suscité des réflexions ? Vous voulez en discuter avec d’autres cinéphiles ? Avez-vous envie de les faire découvrir et d’en découvrir de nouveaux ? Venez aux débats de notre Ciné Philo.

Le projet d'un Ciné-Philo permet d'associer la réflexion sur un thème ou une interrogation philosophique à la représentation qu'offre le regard d'un film. Il intègre ainsi une dimension culturelle comme support d'interrogation du monde mais rejoint aussi la dimension d'une éducation populaire multipliant les supports et les outils pour penser le monde.

Promouvoir un espace d'échanges et de réflexions à travers la projection d'un film est d'une part l'occasion de porter un regard différent sur le cinéma et, d'autre part, matérialise la possibilité de multiplier les supports de réflexions nécessaires pour penser le monde d'aujourd'hui.

Associer le cinéma au traitement de questions philosophiques est l'occasion d'approfondir le dialogue et le débat que nous entretenons avec l'esprit de notre vivre ensemble.

 


PROGRAMME DE L'ANNEE 2017-2018

 

 


Archives du Ciné Philo


DÉBAT LUNDI 23 OCTOBRE À 14H

PAS SON GENRE
de Lucas Belvaux (2014)

Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C'est alors qu'il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines «people» et de soirées karaoké avec ses copines. Coeurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ?

 

DÉBAT LUNDI 27 NOVEMBRE À 14H

LA HAINE
de Mathieu Kassovitz (1995)

Trois copains d'une banlieue ordinaire traînent leur ennui et leur jeunesse qui se perd. Ils vont vivre la journée la plus importante de leur vie après une nuit d'émeutes provoquée par le passage à tabac d'Abdel Ichah par un inspecteur de police lors d'un interrogatoire.

 

DÉBAT LUNDI 11 DECEMBRE À 14H

GRAND TORINO
de Clint Eastwood (2008)

Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Après des années de travail à la chaîne, il vit replié sur lui-même, occupant ses journées à bricoler, traînasser et
siroter des bières. Avant de mourir, sa femme exprima le voeu qu'il aille à confesse, mais Walt n'a rien à avouer, ni personne à qui parler. Hormis sa chienne Daisy, il ne fait confiance qu'à son M-1, toujours propre, toujours prêt à l'usage... Ses anciens voisins ont déménagé ou sont morts depuis longtemps. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables - à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers.

 

DÉBAT 22 JANVIER À 14H

LE GOÛT DES AUTRES
de Agnès Jaoui (2000)

Castella est un chef d'entreprise peu porté sur la culture. Pourtant, un soir, en allant par obligation assister à une représentation de "Bérénice", il tombe en adoration du texte et de l'actrice principale, Clara. Par une coïncidence, celle-ci va lui donner des cours d'anglais, nécessaires à son travail. Castella tente de s'intégrer à ce milieu artistique mais sans grand succès. On ne bouscule pas ainsi les cadres de références et les barrières culturelles sans faire d'histoires.

 

DÉBAT 26 FÉVRIER À 14H

CHARLIE’S COUNTRY
de Nicole Kassell (2004)

Charlie est un ancien guerrier aborigène. Alors que le gouvernement amplifie son emprise sur le mode de vie traditionnel de sa communauté, Charlie se joue et déjoue des policiers sur son chemin. Perdu entre deux cultures, il décide de retourner vivre dans le bush à la manière des anciens. Mais Charlie prendra un autre chemin, celui de sa propre rédemption.

 

DÉBAT LUNDI 26 MARS À 14H

LIFE IN DAY
de Kevin Macdonald
(documentaire américain, 2011)

Un projet de documentaire communautaire, qui vise à proposer un aperçu de la journée du 24 juillet 2010 vue par les internautes du monde entier. Le film est ainsi monté à partir de 80 000 vidéos envoyées depuis 197 pays, dans 45 langues différentes.

 

DÉBAT LUNDI 23 AVRIL À 14H

LA BEAUTE DU DIABLE
de René Clair (1950)

XVIIIe siècle. Au seuil de la mort, l'éminent professeur Faust est envahi par l'amertume : malgré une vie consacrée à la recherche intellectuelle, il n'a pas percé les secrets qui le fascinent. C'est alors qu'apparaît Méphistophélès, incarnation du Diable, qui lui propose un pacte : il lui donnera jeunesse et richesse éternelles en échange de son âme. Le vieux professeur accepte mais s'intéresse bien plus aux femmes une fois son apparence juvénile retrouvée...

 

DÉBAT LUNDI 28 MAI À 14H

LE NOIR TE VA SI BIEN
de Jacques Bral (2012)

Une famille orientale émigrée, en Europe. Moncef, le père, porte en lui la souffrance du déracinement et le poids de "l’ailleurs". Sauvegarder sa culture, vivre dans le respect des traditions, c’est pour lui, plus qu’une règle de vie, une manière de rester fidèle à son passé, à son origine et surtout… à lui-même. Chaque matin, Cobra, sa fille, quitte la maison familiale. Voilée. Mais chaque matin, elle se change, dans un café, son refuge à elle ; avant
de se rendre à son travail, la chevelure et l’esprit libres. A la maison, Moncef est inquiet : Cobra est encore célibataire et il voudrait bien la marier au plus tôt. Dans l’entreprise où Cobra travaille, le jeune patron est tombé amoureux d’elle. Il est prêt à tout pour l’épouser. Mais Cobra, elle, veut choisir, comme sa mère l’avait fait en son temps avec son père. Elle n’aura pas le temps de présenter "l’homme de sa vie" à ses parents.

 

DÉBAT LUNDI 18 JUIN À 14H

DJANGO UNCHAINED
de Quentin Tarantino, 2012

Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs. Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves… Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche…