Cercle d'Athéologie

 

Conférences mensuelles sur l’athéisme et la  critique des religions

Lieu : Maison de la Philosophie

PAF : 4€ - Adhérents : gratuit.

 

 

 


 

Programme du Cercle d’Athéologie 2018−2019

Télécharger le programme du Forum des Savoirs

 

«Dans les quelques circonstances dramatiques où j'ai eu besoin de secours, en prison, sur un lit d'hôpital, la tentation du religieux m'a parfois effleurée : Mon Dieu, aidez-moi... Une prière m'est même montée aux lèvres. Mais ce fut mécanique. Je ne crois pas en un Dieu d'amour. Ni d'ailleurs en un Dieu de colère. Mécréante je suis, mécréante je mourrai, selon toute vraisemblance, sans en tirer ni honte ni orgueil.
On peut même dire que c'est une infirmité, une dimension de l'esprit qui me manque. Je crois qu'il n'y a rien après la vie, tout simplement. Cela ne se commande pas.
Pourtant, Dieu est à la mode, ces temps-ci. Dieu féroce des intégristes qui égorgent en Son nom et se racontent qu'ils finiront au Paradis avec des corbeilles de dattes, des ruisseaux de miel et des femmes à profusion. Dieux de pacotille des sectes. Dieu insaisissable des incroyants qui se résignent mal à ne pas y croire et vont en quête de sacré ; mais où Le mettre quand la foi n'y est plus ?
Au fur et à mesure que le sentiment religieux semble croître, la pratique religieuse décroît, les agnostiques se multiplient, et ce n'est pas le moins troublant. Comme s'il n'y avait plus adéquation. C'est un philosophe chrétien, Paul Ricoeur, qui écrit : «Si les religions doivent survivre, il leur faudra renoncer à toute espèce de pouvoir autre que celui d'une parole désarmée. elles devront faire prévaloir la compassion sur la raideur doctrinale ; il leur faudra surtout chercher au fond même de leurs enseignements ce surplus de non-dit grâce à quoi chacun peut espérer rejoindre les autres...»
Le sûr est que la majorité de nos contemporains vit dans l'inconfort sa relation avec Dieu, ou, si l'on veut, avec la transcendance, ce qui se situe hors d'atteinte de l'expérience et de la pensée de l'homme. Des philosophes (Luc Ferry), des écrivains (Jean Daniel) se sont efforcés de leur apporter non pas des réponses - qui a des réponses à l'abandon de Dieu par ses petits enfants ? -, mais des éclaircissements sur leurs incertitudes d'agnostiques. Cela fait de beaux livres profonds. Pas des vade-mecum pour âmes en recherche..»

Françoise Giroud
Arthur ou le bonheur de vivre, 1997


PRÉSENTATION DU CERCLE D’ATHÉOLOGIE

Le Cercle d'Athéologie de Toulouse a été créé en 2004 afin de pouvoir mieux promouvoir, de manière plus visible et plus explicite, la question de l’athéisme et de la religion. L’athéisme et la croyance religieuse ont toujours été traités dans le cadre normal des activités de l’association, c’est-à-dire entre tous les autres thèmes que nous traitons normalement. La création d’un département consacré à l’athéisme montre son importance, notamment pour réagir contre le retour du religieux et son obscurantisme intrinsèque. Depuis sa création, il est animé par Eric Lowen, directeur des cours de l'association ALDÉRAN.

PROMOUVOIR L’ATHÉISME, LUTTER CONTRE LES CROYANCES RELIGIEUSES

Notre objectif est double : promouvoir l’athéisme et faire reculer les croyances religieuses. Pourquoi faudrait-il que les seuls à occuper la sphère des idées soient les religions ou bien leur cheval de Troie, le "spirituel" ? Hâtons-nous d'athéiser, il est temps de revendiquer la nécessité de l'athéisme. Vive un prosélytisme athéiste, décomplexé, assumé, joyeux et constructif !

CENTRE DE DOCUMENTATION SUR L’ATHÉISME

Le cercle d’athéologie met à votre disposition un Centre de Documentation sur l’athéisme, qui propose de nombreux livres, revues et articles. Il peut aussi intervenir lors de débats ou activités médias à la demande.

 


Retouvez toutes les conférences des années pérécédentes sur notre audiothèque

 


 

Archives du Cercle d’Athéologie

 


MERCREDI 17 OCTOBRE À 20H30

PLURALISME DE L’ATHÉISME,
DIVERSITÉ DES ATHÉISMES

Conférence par Éric Lowen

 

Les vocables courants d’Athéisme et d’Athée sont trompeurs. Ils cachent la diversité des athéismes et le fait qu’en tant que courant philosophique l’athéisme n’existe pas ! L’athéisme n’est pas une philosophie, c’est tout au
plus un terme facile pour désigner certaines philosophies qui ont en commun le fait d’être athées. Dire qu’une philosophie est athée, c’est dire ce qu’elle n’est pas et ne rien dire de ce qu’elle est. Plus on parle de l’Athéisme, moins on parle des athéismes réels et effectifs.

MERCREDI 21 NOVEMBRE À 20H30

LES QUATRE ATHÉISMES
La quadrature de l’athéisme

Conférence par Éric Lowen

 

L’athéisme est un mot unique qui regroupe différents principes philosophiques, certes complémentaires et convergents au final, mais différents et autonomes. Plus précisément, il existe quatre athéismes différents, chacun ayant son histoire et ses particularités. On peut ainsi être dans un athéisme particulier sans être inscrit dans les autres. Qu’un seul athéisme manque et c’est le risque de retomber dans la séduction de la caverne de la religion.

 

MERCREDI 16 JANVIER À 20H30

LA RELIGION EST-ELLE UN BESOIN ?
Y a-t-il des besoins religieux dans notre espèce ?

Conférence par Éric Lowen

 

Lorsque certains auteurs parlent de la religion, ils parlent comme si la religion était un besoin de l’Homme, comme s’il y avait des besoins religieux qui seraient liés à la nature humaine. La preuve qui est souvent avancée est l’universalité du fait religieux dans notre espèce depuis la haute préhistoire. Cette conférence examinera la recevabilité de cette affirmation, l’origine de cette idée, ses tenants et ses implications éventuelles pour les religions.

MERCREDI 20 FEVRIER À 20H30

L’HISTOIRE DES RELIGIONS
EXPLIQUE-T-ELLE QUELQUE CHOSE SUR LA RELIGION ?

Conférence par Éric Lowen

 

L’histoire des religions est au coeur de débats actuels sur le traitement de la question religieuse à l’école. Mais est-ce que l’histoire des religions est en mesure de vraiment faire comprendre à des enfants ce qu’est réellement la religion et ce que sont ensuite les diverses religions ? N’est-ce pas plutôt une procédure destinée à détourner l’attention des questions que soulèveraient une réelle explication de la nature et du fonctionnement des religions ? L’histoire des religions peut même servir de caution discrète à l’égard des religions, comme si l’étude de leur parcours historique et sociologique indiquait bien un fondement réalistique du fait religieux. Cette conférence expliquera pour quelles raisons l’histoire des religions ne nous dit rien quant à la nature de la religion, indépendamment des débats actuels dans le cadre de l’école.

 

MERCREDI 20 MARS À 20H30

RELIGIONS ET SEXISMES
Les religions comme source de sexisme

Conférence par Eric Lowen

 

On cherche souvent à expliquer l’origine des préjugés sexistes dont les femmes sont l’objet par des considérations naturalistes, biologiques, évolutionnistes, parfois même par des origines dans les sociétés préhistoriques. Or, ces indications n’expliquent pas réellement les préjugés, croyances et convictions qui engendrent au présent les différents sexismes. Constater qu’un préjugé est ancien n’est pas expliquer pourquoi ce préjugé existe comme préjugé. Les différences physiques, les «inégalités» biologiques, entre hommes et femmes (autant qu’entre hommes et entre femmes entre eux) ne font pas des préjugés sexistes pour autant. Pour cela, elles doivent être pensées par rapport à des représentations conceptuelles abstraites et normatives, seules capables de leur donner des sens infériorisants et discriminants; représentations conceptuelles qui s’avèrent être pour beaucoup des croyances religieuses !

 

 

MERCREDI 17 AVRIL  À 20H30

LA POLITIQUE DE DÉCHRISTIANISATION
DURANT LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

Conférence par Éric Lowen

 

Lorsque la Révolution éclata en 1789, une grande partie du clergé la soutenait, notamment le bas clergé. Lors des États généraux, le clergé décida le premier de se rallier aux Tiers, comme l’illustre le serment du jeu de paume. Mais progressivement une opposition se développera entre la Révolution et la religion chrétienne, dont les prémices commencent en 1792 pour aboutir à une véritable politique de déchristianisation à partir de septembre 1793, qui participera de la Terreur. Cette conférence examinera les grandes modalités de crise anti-chrétienne.

MERCREDI 15 MAI  À 20H30

LES CULTES RÉVOLUTIONNAIRES
Pendant la Révolution française

Conférence par Éric Lowen

 

Les relations entre la Révolution française et la religion sont complexes, car si la période révolutionnaire fut marquée par un conflit majeur avec l’église catholique, elle vit aussi une floraison de cultes divers, certains chrétiens, d’autres déistes, d’autres au contraire marqués par l’athéisme. Nous examinerons quelques aspects parmi les plus importants des cultes révolutionnaires.

MERCREDI 05 JUIN  À 20H30

CULTE DE L’ÊTRE SUPRÊME ET ANTI-ATHÉISME
SOUS LA RÉVOLUTION FRANÇAISE

Conférence par Eric Lowen

 

 

Le plus connu des cultes révolutionnaires est celui que Robespierre mit en place en 1794, dont le point culminant fut la fête de l’Être Suprême organisée à Paris le 20 Prairial an II (8 juin 1794). Si ce culte de l’Être Suprême s’inscrivait dans la politique de déchristianisation de la période montagnarde de la Révolution, il fut autant un anti-athéisme, condamné comme ennemi de la Révolution. Cette conférence examinera les origines et les modalités de ce culte d’inspiration rousseauiste.